Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture 

Travailler son jardin en permaculture revient à adopter des habitudes de jardinage durable, économe en énergie mais particulièrement productif. Sans martyriser votre corps ou vos finan­ces, cela vous permettra à terme d’établir un milieu optimisé dans lequel le jardin cultivé auto-entretiendra sa fertilité. Une rentabilité énergétique maîtrisée pour une efficacité en culture optimale !

Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture 
Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture

Nouvellement adoptées ou très ancien­nes, ces façons de faire s’efforcent d’apporter des réponses naturelles aux préoccupations récurrentes du jardinier, de la préparation du sol et de sa fertilisation aux suivis en culture, be­soins en eau et maîtrise des indési­rables – mauvaises herbes, ravageurs et parasites divers. Le but avoué étant une maximisation des récoltes, tant en qualité qu’en volume.

Ces nouvelles techniques de jardinage relè­vent avant tout de mesures de bon sens : pas de traitements, recyclage des « déchets » par le compostage, diversification des mises en culture, adoption de façons de faire économes et, plus généralement, systématisation de la lutte contre le gaspillage. Il s’agit de se servir de ce que l’on a sous la main et de valoriser l’existant autant que possible. Ce qui ne veut pas dire s’is­o­ler, bien au contraire. Ici ou ailleurs, en ville comme à la campagne, sous des climats et topographies variés, un jardin en permaculture est un lieu ouvert, accueillant à son environnement proche ou plus lointain.

Rien n’est rejeté a priori et tout est potentiellement intégrable. Il s’agit ici de voir, de faire, de tester, d’observer, de réorienter. Durable mais pas statique, la vocation d’un jardin en permaculture est d’évoluer avec le jardinier qui s’en occupe.

Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture 
Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture

La nature est la grande inspiratrice des méthodes de culture mises en œuvre en per­maculture. La forêt en particulier, écosys­tème d’une grande productivité et, sous nos latitudes, le moins artificiel, sert de modèle premier. De fait, la permaculture cherche à réactiver dans le domaine du jardin l’injonction de Léonard de Vinci : « Celui qui se don­ne un autre maître que la nature se trompe. »

Pourquoi « permaculture » ?

Dans les années 1970, deux environnementalistes australiens, Bill Mollison et David Holmgren, établirent les bases de la permaculture, lui donnant son nom, contraction anglo-saxonne pour permanent agriculture – agriculture permanente.

Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture 
Tout ce que vous devez savoir à propos de la permaculture

La permaculture n’est pas qu’une affaire de jardinage

C’est essentiellement la conduite du jardin qui nous intéresse ici. Mais, au-delà du jardinage et fidèle à ses préoccupations premières, la per­ma­culture s’intéresse à tout ce qui nous préoccupe, de notre lieu d’habitation à notre manière de nous nourrir, de nous vêtir, et même de nous soigner.

Alors laissez nous un commentaire si c’était utile pour vous! Nous voulons vraiment lire vos messages!